Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel, si tu veux, mais pas devant le Cour

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel, si tu veux, mais pas devant le Cour

Publié le : 16/10/2015 16 octobre oct. 10 2015

La Haute juridiction rappelle en effet fréquemment aux juges du fond qu'elle n'apprécie pas que ceux-ci laissent l'enfant décider de sa résidence selon sa volonté.

Je vais t'écouter, mais ce n'est pas toi qui vas prendre la décision, c'est moi qui porterait cette responsabilité", disent les juges éclairés (par les recommandations des psychologues) aux enfants.

C'est certes plus facile à dire qu'à faire quand l'enfant avance en âge, et ici, il avait déjà 15 ans.

De plus, il se plaignait des "insultes et humiliations qu'il subissait de la part de sa mère " comme par exemple "afficher sur Facebook la lettre" de celui-ci "au juge des enfants en la commentant" (comment rattraper une telle idiotie?). La Cour d'appel notait aussi que les pièces produites par le père, "notamment les longs courriers reçus de Madame Laurence X..., relèvent une mère qui accepte mal qu'A... grandisse et s'oppose à elle, qui attribue l'évolution du comportement de son fils aux manipulations du père et qui se situe encore dans le règlement de comptes avec Monsieur Philippe Y...". La solution à adopter en ce qui concerne la résidence habituelle de l'enfant apparaissait donc particulier nette, au vu de cet exposé : ce sera chez le père.

En ce qui concerne les droits de la mère, en revanche, l'arrêt de la Cour d'appel est moins bien passé. Décidant en effet de ne pas en fixant la périodicité, afin de le soumettre à "l'assentiment" de l'enfant, elle ne pouvait que s'exposer à la cassation (Civ 1, 23 septembre 2015, 14-22636).

Cette sanction n'est pas seulement purement formaliste. En ne laissant pas passer pareille solution, la Haute juridiction indique aussi qu'il ne faut pas toujours prendre pour argent comptant ce que dit un enfant, et en tout état de cause, aucunement lui déléguer le pouvoir de décision, même sur un "simple" droit de visite et d'hébergement.

Echelle de ludique (1) à technique (5) : 2

Historique

  • Quand on se heurte à la raison d'Etat
    Publié le : 15/04/2016 15 avril avr. 04 2016
    Droit pénal
    Quand on se heurte à la raison d'Etat
    Avocat pénaliste jusqu'au bout, jusqu'à une infraction qui sonne mal : association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme En fait, cette qualification impressionne le profane, pas les avocats ayant déjà eu à la traiter, et ils sont de plus en plus nombreux. Elle est e...
  • Refaire sa vie au bout du monde sans couper les ponts avec son enfant
    Publié le : 25/01/2016 25 janvier janv. 01 2016
    Droit de la famille
    Refaire sa vie au bout du monde sans couper les ponts avec son enfant
    Partir, à des milliers de kilomètres, sur une île, rêve interdit quand l'autre parent reste en métropole ? Ma cliente avait déjà fait part au père de son enfant, de son projet, pour le moins original : partir loin, elle en avait besoin, pour se refaire une santé, dans un cadre plaisant (la Réu...
  • Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel, si tu veux, mais pas devant le Cour
    Publié le : 16/10/2015 16 octobre oct. 10 2015
    Droit de la famille
    Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel, si tu veux, mais pas devant le Cour
    La Haute juridiction rappelle en effet fréquemment aux juges du fond qu'elle n'apprécie pas que ceux-ci laissent l'enfant décider de sa résidence selon sa volonté. Je vais t'écouter, mais ce n'est pas toi qui vas prendre la décision, c'est moi qui porterait cette responsabilité", disent les ju...
  • Si, si, Monsieur est capable d'avoir les enfants en week end sans les faire mourir de faim ou mettre le feu à la maison
    Publié le : 12/10/2015 12 octobre oct. 10 2015
    Droit de la famille
    Si, si, Monsieur est capable d'avoir les enfants en week end sans les faire mourir de faim ou mettre le feu à la maison
    Un grand classique : quand Madame essaie de convaincre le juge que Monsieur est un homme, donc inconséquent (équivalent symétrique : Monsieur essaie de convaincre le juge que Madame est une "hystérique"), en général, ça ne fonctionne pas. "Il n'est nullement nécessaire... de satisfaire la dem...
  • Enrichissez vous !
    Publié le : 16/09/2015 16 septembre sept. 09 2015
    Droit de la famille
    Enrichissez vous !
    A rebours de la plupart des exemples donnés par la jurisprudence, voici un époux qui a pu prospérer sans passer à la caisse au moment du divorce, et faire sien le l'invitation de Guizot. Il ne s'agit peut-être que d'une victoire temporaire, la cassation (Civ 1, 8 juillet 2015, n° 14-20480) éta...
  • En France, la redistribution, c'est sacré
    Publié le : 10/09/2015 10 septembre sept. 09 2015
    Droit de la famille
    En France, la redistribution, c'est sacré
    Ecarter d'avance toute possibilité de prestation compensatoire en s'abritant derrière une loi étrangère qui le permet, n'est pas valable devant le juge français. Mieux vaut donc dans ce cas, pour celui qui souhaite y échapper, introduire son action en divorce ailleurs qu'en France. Les avoc...
  • Comment passer pour un baron du 9-5
    Publié le : 28/05/2015 28 mai mai 05 2015
    Droit pénal
    Comment passer pour un baron du 9-5
    Mieux vaut tomber sur un magistrat qui a l'oeil quand on commerce des stupéfiants "en petite quantité" et qu'on se retrouve au milieu d'un dossier un peu plus gros... Sans faire du physionomisme criminologique bon marché, mon client a l'air malin, avec sa tête de premier de la classe, au milie...
  • Tout ça pour ça
    Publié le : 23/11/2014 23 novembre nov. 11 2014
    Droit civil / Procédure civile
    Tout ça pour ça
    Un conseil si vous êtes défendeur : soulevez n'importe quelle connerie en incident de procédure, vous n'aurez rien à perdre, le Juge de la mise en état français est vraiment bon prince (pour rester respectueux) Oui, parce qu'il ne s'étonne même pas que le défendeur puisse faire ainsi perdre un...
  • Le Juge aux affaires familiales doit... travailler avant de décider de transférer un bien immobilier d'un époux à l'autre à titre de prestation compensatoire
    Publié le : 15/10/2014 15 octobre oct. 10 2014
    Droit de la famille
    Le Juge aux affaires familiales doit... travailler avant de décider de transférer un bien immobilier d'un époux à l'autre à titre de prestation compensatoire
    La CEDH exige que le juge vérifie d'abord si la prestation compensatoire peut être acquittée par d'autres moyens, avant d'y aller ainsi "en force". Et des moyens, il y en avait. L'arrêt de la Cour de Strasbourg (10 juillet 2014, n° 4944/11)  note bien qu' "il ressort des différentes décisions...
<< < ... 3 4 5 6 7 8 9 ... > >>